Fragments de Brume

Un grand psycho-bordel avec des trucs nazes dedans.

28 juillet 2009

Ego

C’est un homme perdu

Qui voulait d’une vie simple

Le rêve américain version bleu blanc rouge

Sans le cerveau qui sans cesse ne bouge

Chaque jour on se dit de rester humble

Pour faire pleurer tout le monde parfois il pense qu’il se tue.

 

C’est un homme perdu

Lâché dans un monde de violence

Sans jamais s’attacher aux croyances

Tout concorde en chaque sens

Dehors habite un monde immense

Sans personne pour l’y accompagner

C’est dans les couloirs voisins qu’il veut se promener.

 

C’est un orphelin abandonné

Le sacrifice d’une guerre sous l’étoile du zélé

Les belligérants sont abjects et bruyants

Il ne reste que l’affection du chat

Tant qu’il reste de quoi croquer il restera

Fatalement ces mots d’âme ne sont que du vent

D’un enfant qui trouve le temps trop lent.

 

J’aimerais juste dire au revoir

Vous voir tous crever et dire enfin au revoir

Tout ça c’est de la folie, de la folie…

 

Posté par _HK_ à 21:15 - Des-Mots-D'âme - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires

Poster un commentaire