Fragments de Brume

Un grand psycho-bordel avec des trucs nazes dedans.

24 août 2009

En vain – Des veines

J’ai les doigts qui tremblent

L’écriture hésitante sous la plume

La feuille vierge doit se remplir de faits

La tâche serait moins douloureuse

Si l’encre ne provenait pas directement de mes veines.

 

Le parquet grince comme jamais

Les murmures ne semblent pas s’arrêter

Une vision d’horreur qui se dessine

Mon esprit est en cage et la rationalité est en plein spleen.

 

Ce couloir semble si long qu’on n’en voit pas la fin

Les murs vivent comme de la chair

Il n’y a nulle part où poser ses mains

Chaque parcelle semble vouloir me faire taire.

 

Entre dégout et attirance

Atmosphère chaotique et architecture délabrée

Pourriture d’égouts et magnificence

Des vieilles peines à déterrer

La réalité rejoint chaque croyance

Quelques affaires à régler.

 

Exploration des recoins enfouis et angoissants

Un trou dans la tête et les réalités qui vacillent

Flou et démesure, le doute subsiste

Sur sa robe de soirée des tâches de sang

Des images qui vous violent les pupilles

Le courage se meurt et laisse l’errant absentéiste.

 

Viendras-tu me chercher dans ces profondeurs ?

Une invitation pour une âme sans peur

Chacun contient un visage à écorcher, déchirer, torturer.



Posté par _HK_ à 15:15 - Des-Mots-D'âme - Commentaires [3] - Permalien [#]

Commentaires

    Petite question, as-tu écris ce texte : En écoutant de la musique en même temps ?

    Posté par Jérémy, 25 août 2009 à 01:20
  • pas spécialement pourquoi ? j'écris rarement tout d'une traite donc dur à dire, mais j'ai peut être écrit ça en écoutant les ost de silent hill pour l'ambiance.

    Posté par HK, 25 août 2009 à 03:09
  • Hah, j'en étais sûre. ça sent le silent hill.

    Posté par jess, 25 août 2009 à 12:04

Poster un commentaire